Téléréalité entre vous et moi

Mathieu Johann > son interview coup de gueule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mathieu Johann > son interview coup de gueule

Message par Nightshade le Lun 12 Mai - 11:45

Mathieu Johann > son interview coup de gueule



Emilie Lopez : Après quatre ans de silence, vous sortez votre premier album, Le bonheur, ça fait mal. Pourquoi un tel titre ?


Mathieu Johann :
Cette chanson a été le point de départ de l’enregistrement de l’album. Tout tourne autour de ce bonheur « fragile », que l’on rencontre tous dans nos vies. Je m’aperçois que la grande histoire d’amour dont je rêvais quand j’étais petit n’existe pas, que le Paris immortalisé par Robert Doisneau, qui me fait tant rêver, je ne pourrais jamais le connaître. C’est un peu cette trame-là, cette nostalgie de ce bonheur qu’on croit toujours avoir un jour, mais qu’on se prend tôt ou tard dans la gueule.

Emilie Lopez : Votre album semble quelque peu pessimiste. Pourtant, les téléspectateurs gardent le souvenir d’un jeune homme joyeux et blagueur...


Mathieu Johann :
C’est un peu pour couper avec ce que les gens ont vu de la Star Academy. On dit souvent de moi « C’était un mec sympa, rigolo ». Je voulais dire « Voilà je suis aussi ça, comme la pochette, un peu noir et blanc parfois ».

Emilie Lopez : Vous semblez vouloir vous éloigner de cette image de « Star Académicien »...

Mathieu Johann : J’assume cette étiquette, mais j’avoue être un peu frustré. J’ai commencé ma carrière il y a 15 ans, j’ai travaillé avec des supers compositeurs, fait des premières parties, notamment de Gerald De Palmas ou Yann Tiersen... Tout ça, les médias le disent peu. Je ne suis pas arrivé là par hasard, je ne suis pas qu’un personnage de télé-réalité ! Les raccourcis et les amalgames que font ces connards d’internautes, qui, sous le couvert de l’anonymat et des pseudonymes, insultent les gens comme moi, je trouve ça trop facile !

Emilie Lopez : Avez-vous essuyé beaucoup d’insultes depuis votre sortie ?

Mathieu Johann :
On s’en prend tous beaucoup. Sur quinze commentaires positifs, il y en a deux négatifs, et forcément, on ne voit que ceux-là.

Emilie Lopez : Vous avez longtemps dit avoir craint le regard des gens. Est-ce si difficile d’être un ancien candidat de la Star Academy ?

Mathieu Johann :
Je pense qu’à l’époque je me faisais une parano. Je buvais pas mal et je devenais dingue que les gens me disent « Ah c’est le mec de la Star Ac’ ». Je n’avais plus d’identité, je devenais un pion parmi tant d’autres et je trouvais ça dégueulasse. Je faisais plein de petits cafés, j’écrivais des chansons, j’ai travaillé avec des artistes hors du commun, respectueux et respectés. Et je me suis retrouvé du jour au lendemain « le bouffon de la Star Ac’ ! ».

Emilie Lopez : Comment le gérez-vous à présent ?


Mathieu Johann :
J’essaye de choisir ce que je fais. J’ai refusé Cauet et Delarue par exemple. Je suis d’accord pour évoquer la télé-réalité, mais je ne veux pas être associé sur des plateaux à des loosers de la télé qui font ça pour être connus ! Moi, je l’ai fait ça pour faire de la musique !

Emilie Lopez : N’auriez-vous pas, dans ce cas, préféré participer à Nouvelle Star ?

Mathieu Johann : Ca me fait rire tout ce côté « La Nouvelle Star c’est branchouille ! ». On oublie tous ceux qui sont sortis en premiers de cette émission. Aujourd’hui, on ne parle plus que de Christophe Willem et Julien Doré ! Il y a tout un buzz autour de Julien trois mois avant que son album ne sorte ! Il fait Taratata alors que France Télévisions a toujours chié sur la télé-réalité. Je regarde ça de loin, et ça me fait marrer.

Emilie Lopez : Que pensez-vous du nouveau jury ?


Mathieu Johann : C’est sûr qu’avoir Philippe Manœuvre dans le jury à la place de Pascal Nègre, c’est beaucoup plus rock ’n’ roll ! (rires) Mais qu’en est-il du répertoire de Lio ? Ça y est, elle devient branchée parce qu’elle fait Nouvelle Star ?

________________________________________________________________________________________________________________

avatar
Nightshade
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 15133
Age : 60
Localisation : Cité Ardente
Humeur : Couleur du temps
Date d'inscription : 07/11/2007

http://entrevousetmoi.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathieu Johann > son interview coup de gueule

Message par Nightshade le Lun 12 Mai - 11:49

Emilie Lopez : Les parcours des candidats issus de la Nouvelle Star ces dernières années semblent pourtant beaucoup moins parsemés d’embûches que ceux de la Star Academy...

Mathieu Johann : Pour ma part, j’ai même plutôt bien réussi, puisque j’ai monté mon label et ai pu faire cet album. On est à peu près 120/130 à avoir fait l’émission, combien ont eu cette opportunité ? Pas beaucoup ! Je suis très chanceux d’en être là, de m’être battu pour que ce disque sorte finalement, après les promesses non tenues de Pascal Nègre et Universal.

Emilie Lopez : Ces derniers mois, vous avez mené une véritable guérilla contre Pascal Nègre. Quel était votre but ?

Mathieu Johann : Dénoncer une injustice profonde ! Le discours de Pascal Nègre avec certains artistes issus de cette émission est complètement dingue ! Tu ne peux pas, sous prétexte que tu es Pascal Nègre, PDG de l’une des plus grosses maisons de disques du monde, bloquer des gens sous contrat pendant 3 ans, leur faire miroiter un album, et les laisser tomber !

Emilie Lopez : Pour quelle raison avoir attendu si longtemps ?

Mathieu Johann : On connaît la situation du disque en ce moment, on sait que c’est difficile. Quand un mec me propose de faire un album, et me dit, à chaque fois que je le croise « oui on va le faire ! », j’ai envie de le croire ! Parce qu’il s’appelle Pascal Nègre, parce que c’est le PDG de ma maison de disque, et qu’en plus j’ai un contrat avec lui ! Donc il n’y a pas de raison que j’aille chercher ailleurs...

Emilie Lopez : En définitive, pour quelle raison lui en voulez-vous ?

Mathieu Johann : Je ne lui reproche pas de ne pas avoir fait cet album, je lui reproche de m’avoir gardé dans un tiroir ! Pascal Nègre est un mec qui n’a pas de parole et qui n’est pas courageux !

Emilie Lopez : Avec ces propos, n’avez-vous pas peur que d’autres maisons de disques vous ferment leurs portes ?

Mathieu Johann : Pas du tout ! Si demain cette carrière « médiatique » s’arrête, très honnêtement, je m’en branle ! J’aspire à d’autres choses maintenant. Le Bercy bondé deux soirs de suite, les 50 concerts dans tous les zéniths de France, les nanas qui t’arrachent ta chemise, j’ai connu tout ça avec la Star Ac’. Mais l’important n’est pas là, mon vrai métier c’est de faire de la scène. Donc si demain je dois refaire mes rades pourris chez moi, en Normandie, j’y retournerai ! Je préfère faire les terrasses des cafés qu’être entouré de Diana et Brandon de l’Ile de la tentation !

Emilie Lopez : Cette notoriété peut néanmoins vous apporter certains privilèges...

Mathieu Johann : Cela me permet de faire des disques plus facilement et d’avoir quelques portes ouvertes, comme par exemple dans le cadre de la « Voix de l’enfant ». On a préparé un single, qui sortira début juin chez EMI, dont les bénéfices iront à cette association. Et si je ne m’appelais pas Mathieu Johan, je pense que je n’aurai jamais pu faire venir Michel Delpech, Jenifer, Cali ou Tété ou Fugain, etc.

Emilie Lopez : Comment est né ce projet ?

Mathieu Johann : J’ai co-composé une chanson, qui s’appelle « Parle, Hugo, Parle ». C’est l’histoire d’un petit Hugo, qui joue dans sa chambre, et qui se confie à ses personnages de la Guerre des étoiles. A l’extérieur, tout le monde pense que tout va bien, que c’est une jolie famille. En fait, le copain de sa mère le traumatise la nuit... Enregistrer cette chanson a été un moment très fort. Tous ces artistes, qu’on les aime ou qu’on ne les aime pas, sont venus sans se soucier de leur image, avec leur cœur, il n’y a pas eu d’histoire de pognon.

Emilie Lopez : Quels artistes ont participé ?

Mathieu Johann : Sylvie Vartan, Cali, Francis Lalanne, David Hallyday, Tété, Jenifer, Patrick Fiori et Julie Zenatti, qu’on ne voit jamais plus ensemble... Tous sont venus sans se soucier un seul instant de qui pouvait faire la chanson. Ça a été une putain de belle histoire. Je suis un enfant victime de pédophilie, donc si ma petite notoriété peut me permettre d’aider une cause, c’était avant tout celle-là...

lundi 12 mai 2008 | Emilie Lopez

Source : toutelatele.com

________________________________________________________________________________________________________________

avatar
Nightshade
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 15133
Age : 60
Localisation : Cité Ardente
Humeur : Couleur du temps
Date d'inscription : 07/11/2007

http://entrevousetmoi.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum