Téléréalité entre vous et moi

La « Star Ac » fait sa révolution à Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La « Star Ac » fait sa révolution à Paris

Message par Nightshade le Ven 19 Sep - 13:27

La « Star Ac » fait sa révolution à Paris



Yves Jaeglé | 19.09.2008, 07h00

Bien sûr, chaque année, ils disent que tout va changer et, chaque année, c’est presque pareil. Au point que la « Star Academy » 7 a semblé à bout de souffle. On regardait encore, mais sans avoir vraiment envie d’en parler. Alors, comment croire à la révolution annoncée par la Une et Endemol pour cette « Star Ac » 8 ? Reconnaissons que, cette fois, la production a bousculé son programme et changé les cadres.

Pour « remettre les compteurs à zéro », comme dit Nikos Aliagas, en présence ce soir des deux parrains, Rihanna et Christophe Mahé, et du vainqueur de l’an dernier, Quentin Mosimann.

Petits nouveaux et grandes gueules. Nikos ne pourra plus glorifier la beauté d’Alexia Laroche-Joubert ou taquiner Raphie Ricci, ni célébrer les talents de chef d’orchestre de Matthieu Gonnet. Tous partis, comme le prof de chant Richard Cross. Pascal Nègre, patron d’Universal Music, s’il remettra toujours le chèque au vainqueur, disparaît également des vendredis soir, en même temps que l’éphémère jury de l’an dernier, composé de Passi et Yvan Cassar. Les élèves seront jugés par le corps professoral présent sur le plateau du prime : Armande Altaï, directrice, icône des trois premières « Star Ac », Anne Ducros, prof de chant, Rafael Amargo, danseur de flamenco venu de la « Star Ac » espagnole, Dominique Martinelli, nouvelle prof d’expression scénique, Philippe Lelièvre, acteur et showman de retour lui aussi après une année sabbatique, et l’indéboulonnable Kamel Ouali. Un concert de grandes gueules, loin du jury lisse de l’année passée.

Paris est magique. Le slogan des supporteurs du PSG portera-t-il chance à cette huitième promo ? Après sept ans dans son château de Seine-et-Marne, la téléréalité musicale débarque dans un hôtel particulier du Marais, transformé en academy. « Ça fait trois ans qu’on aurait dû arriver à Paris pour faire une sorte de Fame, comme à New York, une école. La base du programme, c’est cette academy de rêve au centre de la capitale. Il n’y aura pas de quartier libre pour les élèves, mais ils iront au spectacle et des artistes viendront dîner avec eux. C’est comme un pensionnat, mais dont ils sortiront plus facilement. Ce sera davantage ancré dans la réalité du métier », affirme Angela Lorente, directrice de la téléréalité sur TF 1. Pour alimenter le feuilleton de la quotidienne, la capitale fournira davantage de scénarios que la campagne.

Quinze candidats au coeur d’un soap. Comme un gouvernement en période de crise, la production a choisi une équipe resserrée : quinze candidats seulement, soit un à trois de moins que les années précédentes, âgés de 16 à 29 ans. Sur leur fiche, presque tous se déclarent chanteurs ou intermittents, plutôt qu’étudiants. Ils sont prêts à en découdre et s’autoélimineront comme aux plus beaux jours : parmi les trois nominés, chaque vendredi, un sera sauvé par le public et un autre par ses camarades. Un supplice abandonné l’an dernier. Mais dans un soap, il faut souffrir et s’entre-tuer. Pour ressusciter le programme phare de TF 1.

Le Parisien

Source : leparisien.fr

________________________________________________________________________________________________________________

avatar
Nightshade
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 15133
Age : 60
Localisation : Cité Ardente
Humeur : Couleur du temps
Date d'inscription : 07/11/2007

http://entrevousetmoi.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum