Téléréalité entre vous et moi

L'Express : J'ai croisé un gros bras de la Star Ac'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Express : J'ai croisé un gros bras de la Star Ac'

Message par Nightshade le Mar 23 Sep - 14:55

L'Express : J'ai croisé un gros bras de la Star Ac'

La Star Academy s'est installée dans le Marais. La "Charlot Académie" aussi. A l'initiative de deux riverains photographes, les passants peuvent être pris en photo avec des sans-papiers. Un beau sujet de reportage pour une stagiaire de LEXPRESS.fr... Moi. Je suis donc partie avec caméra et appareil photo, direction le IIIe arrondissement.

Arrivée rue Charlot, impossible de ne pas remarquer que la Star Academy a planté la tente dans le quartier. Des vigiles sont de garde à l'entrée du numéro 12, en bas de l'hôtel qui accueille les "académiciens". Quelques mètres plus loin, les deux photographes, accompagnés de sans-papiers, haranguent les passants pour qu'ils s'arrêtent et passent la tête dans leurs cartons, posant en femme de ménage ou technicien de traitement de surface.

Je sors ma caméra, pour filmer la rue. Impossible d'éviter l'entrée de l'hôtel et ses gros bras en faction. Je continue de tourner, quelques plans des sans-papiers et journalistes présents. C'est alors qu'un homme, vêtu de noir, surgit devant moi, très remonté. J'éteins la caméra.

Il s'énerve: "On n'a pas le droit de me filmer, ni les vigiles d'ailleurs. Il faut effacer tout ce qui est déjà enregistré". La rue est un lieu public, mais il est persuadé que je n'en avais que pour lui. Il menace d'appeler un "mec baraqué qui va descendre pour prendre la caméra, pour tout effacer, peut-être la casser". Je lui demande de me laisser faire mon travail et lui explique que je couperais d'éventuels plans où il apparaîtrait au montage. Rien à faire. Il se vante d'avoir fait effacer la cassette d'une autre journaliste qui avait osé le filmer la veille.

Je rejoins les autres journalistes, pas déstabilisés par la scène. Je remets ma caméra en marche.

Trente secondes plus tard, il revient à la charge, accompagné cette fois de quatre armoires à glace en costume sombre. L'air de vigiles. Ma rédaction m'a envoyé "au casse-pipe", lance-t-il. Sa colère est montée d'un cran, il m'invective, se montre menaçant. Heureusement, Fabien Breuvart, l'un des deux photographes de la Charlot Académie, s'interpose. Je peux m'éloigner.

Je suis retournée rue Charlot, pour ne pas rentrer les mains vides à la rédaction de LEXPRESS.fr. J'ai finalement pu prendre des photos et filmer, un peu. Et constater que la Star Ac' rue Charlot, c'est très agité...

_______________________

Selon Endemol, la boîte de production de la Star Academy - qui a présenté ses excuses à notre journaliste - l'incident est le fait d'un livreur, qui n'a pas accepté d'être filmé contre son gré. Pas un mot en revanche sur les quatre gros bras qui sont venus lui prêter main forte.

Photographe indépendant à l'initiative de la Charlot Académie, Fabien Breuvart a assisté à la scène: "Depuis trois jours, le même individu fait la même scène à tous les journalistes qui viennent filmer dans la rue. Il demande à tous d'effacer les plans où il pourrait apparaître. Nous, on ne rentre pas dans son jeu. La journaliste de LEXPRESS.fr a fait un plan large de la rue, à une certaine distance de l'entrée de la Star Ac'. L'individu en question l'a agressée verbalement et l'a menacée d'appeler son régisseur pour faire effacer les images. C'est alors que je me suis interposé."

Source : lexpress.fr

________________________________________________________________________________________________________________

avatar
Nightshade
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 15133
Age : 60
Localisation : Cité Ardente
Humeur : Couleur du temps
Date d'inscription : 07/11/2007

http://entrevousetmoi.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum