Téléréalité entre vous et moi

Star Ac 8 : Neuvième prime : élimination de Quentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Star Ac 8 : Neuvième prime : élimination de Quentin

Message par Nightshade le Sam 15 Nov - 16:58

Star Ac 8 : Neuvième prime : élimination de Quentin

ven nov 14 23:50 Par Kevin Moulback



Cette semaine, Endemol et TF1 ont de la chance (Laurence Ferrari doit être en vacances). Tout d'abord, l'audience remonte. Vendredi dernier, la Starac a repassé la barre symbolique des 5 millions de téléspectateurs. On est certes loin des audiences mirobolantes de l'âge d'or de l'émission, ou même des scores médiocres de la saison 7, mais c'est quand même 400 000 téléspectateurs de plus que le désastreux prime d'Halloween.

Ensuite, il y a eu ce débriefing ébouriffant dont j'ai fait un compte-rendu exceptionnel tellement il était mémorable par son intensité dramatique. Un mélange de vaudeville et de mélodrame avec des portes qui claquent, des chaises qui volent, des élèves qui hurlent, des profs qui pleurent. Je n'avais rien vu de pareil depuis la Starac 5 et l'incident dit du violon renversé.

Enfin, la participation de Britney Spears est confirmée. Endemol, qui compte énormément sur elle pour doper l'audience, a eu très peur quand le plus jeune des fils de Britney a été hospitalisé d'urgence dans un état semi-comateux suite à une intoxication alimentaire (il était allergique au poulet frit). Par chance, l'enfant est maintenant hors de danger et Brit Brit pourra donc être présente le 28 novembre. Quel soulagement ! Si elle avait dû se décommander, la perspective n'était guère réjouissante : chacun se rappelle l'épouvantable prime "bouche-trou" de l'année dernière avec Sylvie Vartan et Pierre Perret.

En attendant l'arrivée de Britney, vous espérez sans doute - méchants que vous êtes - que j'accable le spectacle de ce soir de sarcasmes et d'ironie facile. Eh bien non, parce qu'aujourd'hui, une élève s'est brillamment distinguée et qu'il convient de saluer sa performance comme il convient (l'ironie facile, ce sera pour plus tard, rassurez-vous).

Cette élève, c'est Joanna, celle-là même qui faisait voler les chaises et qui maudissait le ciel lors du dernier débriefing. Elle se surpasse lors de chacune de ses prestations. Pourtant, Kamel Ouali, le plus grand chorégraphe de France, lui avait concocté un tableau de derrière les fagots pour illustrer "Highway to Hell" d'AC/DC, avec un ballet endiablé assorti de jonglage avec des battes de baseball. Joanna est néanmoins impériale. Elle fait le show à tout point de vue. Non seulement sa voix est assurée et son énergie intacte malgré les acrobaties mais elle danse vraiment. On retrouve un peu l'esprit des grandes chorégraphies de la Starac de jadis, quand les élèves dansaient au lieu de se contenter de bouger vaguement ou d'être transportés par les véritables danseurs.

De même, durant son duo avec Katy Perry sur la "chanson provoc" "I Kissed A Girl" (apparemment, dans le monde de Nikos, un baiser entre filles, ça choque encore quelqu'un), Joanna est parfaitement à l'aise (au niveau look en revanche, la robe moulante avec la ceinture sous les bras, mieux vaut oublier). Il y a une véritable alchimie entre les deux partenaires, à comparer avec l'ambiance glaciale des duos de Patricia Kaas, à peu près aussi cordiale qu'une statue de cire. Même le baiser final, qu'on attendait un peu au tournant, paraît très naturel. De son côté, Katy Perry n'a pas l'air de se prendre au sérieux, ni Nikos d'ailleurs. Lorsque celui-ci lui demande avec sa sagacité habituelle où elle trouve son énergie débordante, elle répond simplement : "Vous savez, j'ai 24 ans, je suis jeune, je prends des vitamines tous les matins". Parfait gentleman et parfait polyglotte, Nikos offre de la reconduire : "May I raccompagne you ?".

Bref, bravo Joanna. Maintenant, le reste...

Tout se passe plutôt bien jusqu'à ce que Gautier, qui affecte d'ordinaire une posture "Rock attitude", s'essaie au reggae aux côtés de Shaggy. Il s'agit d'un medley de deux chansons, ce qui permet à l'adolescent chevelu de faire la démonstration de tout l'éventail de son talent : c'est affreux au début et abominable à la fin. Fidèle à ses racines rock, Gautier hurle dès qu'il en a l'occasion, ce qui est assez peu adapté au rythme chaloupé du reggae. Pour vous faire une idée, Gautier est un peu comme ce cousin demeuré ou aviné ou les deux à la fois qui pousse la chansonnette à la fin d'un banquet de mariage et que tout le monde essaie d'ignorer. Heureusement, Shaggy est d'excellente composition. Au lieu de s'offusquer de l'odieux massacre de ses chansons, il gratifie Gautier d'un salut étrange, qui consiste d'une poignée de main et d'un coup d'épaule. Trois fois d'affilée. Ça doit être comme ça qu'on maudit ceux qui vous ont offensé à la Jamaïque. Toujours friand d'expériences nouvelles, Nikos se précipite pour recevoir lui aussi quelques coups d'épaule. Il en est ravi : "Oh, c'est bon ça, il faut revenir, mec."

Après les aboiements de Gautier, c'est le tour des murmures d'Alice, qui sussure en souriant à Étienne Daho. Pour des raisons obscures, on a cru bon de noyer le plateau dans un épais brouillard. On se croirait dans un sauna finlandais et, ne voyant plus ses pieds, la malheureuse Alice manque s'étaler en descendant un escalier. Arrivée saine et sauve devant le jury à l'issue de sa prestation, elle se fait tacler par son ennemie jurée, la cruelle Marine Méchin, coach émotionnel de l'Académie. Mais voici que, contre toute attente, les autres professeurs prennent la défense d'Alice et trouvent charmantes ses minauderies. Le ton monte entre Marine Méchin et Anne Ducros, le professeur de chant. Le public, qui déteste les deux, ne sait plus qui huer.

C'est alors qu'intervient Christophe Pinna, professeur de sport et coach mental (à ne pas confondre avec un coach émotionnel, bien sûr). On se demandait un peu ce qu'il faisait là depuis le début du prime, sagement assis à côté des élèves. Il attendait simplement le moment d'exprimer sa vertueuse indignation face aux honteux agissements de Marine Méchin. Sa réaction est complètement disproportionnée. Il y a donc deux possibilités : soit l'ancien champion de karaté a reçu un Mawashi-Geri de trop dans la face, soit c'est une nouvelle mise en scène lourdingue avec des ficelles grosses comme des câbles d'amarrage. Le sieur Pinna n'a peur de rien (et surtout pas du ridicule). Il est déterminé à dire ses quatre vérités à Marine Méchin, une personne avec laquelle "il n'a rien à partager", et ce quoi qu'il puisse lui en coûter : "J'assume mes paroles et la production assumera mon cas après. Je ne connais pas ma destinée après cette émission". Cette année, même les professeurs jouent les rebelles. Comme chacun sait, TF1 est un grand foyer révolutionnaire, où les consciences s'éveillent et se révoltent.

Dans la catégorie "Mise en scène lourdingue", il faut également ranger la réconciliation de Joanna et de Gautier à l'occasion d'un duo sur "Regarde-moi bien en face" de Gérald de Palmas. Joanna explique que le différend qui les opposait n'était qu'un grain de sable dont on a fait un himalaya. "Ce qui compte, lui répond Nikos, c'est que vous puissiez respirer même tout en haut de l'himalaya." Mais bien sûr... On croit moyennement à cette réconciliation de façade, alors qu'il y a peu encore, Joanna hurlait sur tous les tons "Moi, je l'aime pas ce mec". Toutefois, elle est très crédible quand elle entonne au début de la chanson "Rien ne doit jamais te forcer à rester...".

À lourdingue, lourdingue et demi. À l'issue d'un duo très romantique entre Solène et Édouard - lui aussi noyé dans les fumigènes, c'est tellement plus romantique quand on ne voit rien -, Kamel demande à brûle-pourpoint : "Une question : est-ce que vous êtes amoureux ?" Les duettistes répondent par la négative en s'esclaffant, ce qui n'empêche pas Nikos de revenir à la charge quelques instants plus tard : "Vous vous aimez ou c'est un jeu ?".

Toujours très à l'aise dans le maniement de la question qui tue, Nikos apostrophe aussi Patricia Kaas après son soporifique duo avec Quentin : "Qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter ?" Patricia reste interdite. Nikos adresse alors la question à l'auditoire en hurlant : "Qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter ?!" Naturellement, le public répond par des vagissements inintelligibles. Heureusement, Nikos parle toutes les langues et traduit les vagissements : "Que sur scène, le public soit là et qu'il vous accompagne comme il le fait depuis beaucoup de temps." Patricia Kaas appréciera sans doute le très élégant "depuis beaucoup de temps".

Nikos aime bien poser des questions. En revanche, il n'aime pas qu'on s'attarde sur son plateau. Il reste aimable quand Étienne Daho et Patricia Kaas restent curieusement plantés sur scène au début de l'émission : "Je vous libère aussi". Il est un peu plus ferme quand les académiciens traînent un peu trop à son goût après une chanson avec un "Je vous en prie" qui sonne comme un "Cassez-vous". En revanche, quand les élèves déjà éliminés débarquent soudain sur scène et que les retrouvailles s'éternisent, le ton devient nettement moins amène - "Allez, mesdemoiselles, vous êtes en réunion de coiffure ici ?" - et il n'hésite pas à pousser franchement les derniers retardataires.

Mais voici qu'arrive le moment fatidique. Et c'est Gautier, le plus rebelle des rebelles de son quartier, qui est sauvé par les téléspectateurs à une écrasante majorité. Il recueille 47,5 % des suffrages, contre 33 % à Quentin et 19,5 % à Anissa. Cette dernière sera ensuite sauvée par les élèves. Joanna, la seule à avoir voté pour Quentin, s'effondre alors en larmes. Il n'y a pas de doute quand à la sincérité de sa réaction, qui contraste cruellement avec les mises en scène ridicules qui ont précédé. La fin du prime en devient même inhabituellement dramatique et émouvante.

Elle est vraiment forte, cette Joanna.

Kevin Moulback

Source : fr.tv.yahoo.com

________________________________________________________________________________________________________________

avatar
Nightshade
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 15133
Age : 60
Localisation : Cité Ardente
Humeur : Couleur du temps
Date d'inscription : 07/11/2007

http://entrevousetmoi.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum